Agri53
Accueil > Actualités

Interview de Paul AUFFRAY

Pauline COLLET GASTINEL
Le 26/10/2015 à 09:14 I Soyez le 1er à déposer un commentaire

« Il faut segmenter davantage le marché du porc »

En pleine crise porcine, le président de la Fédération nationale porcine (FNP) Paul Auffray plaide pour plus de segmentation du marché français du porc. La FNP opère un tournant idéologique. Pour elle, les demandes de baisse des charges et d’étiquetage porc français sont nécessaires, mais ne sont plus suffisantes pour sortir les éleveurs de la crise. Pour la FNP, produire au cours mondial est devenu « mission impossible ».


Que reprochez-vous au président des groupements (UPGVB) qui a demandé la fin du fameux 1,40 /kg, autrement dit la fin du soutien des prix par la grande distribution ? Il souhaitait, comme vous, éviter que le cadran ne disparaisse. Est-ce qu’il n’a pas fait le sale boulot pour la filière ?

Il fallait le faire autrement. Nous savions que le 1,40 n’était pas un objectif en soi, et que la situation allait être difficile à gérer à l’automne. Mais se faire le porte-parole des abattoirs, je n’ai jamais vu ça ! Il fallait reprendre les discussions dans la filière, et demander des contreparties à la distribution. L’union des groupements a cassé tout le travail syndical que nous avons fait cet hiver, auprès de la grande distribution et des industriels.

Vous avez dénoncé cette semaine au Mans le « conservatisme du microcosme porcin français ». De qui s’agit-il, et en quoi consiste ce conservatisme ?

Le microcosme, c’est celui qui compose la filière porcine, où chaque famille reste campée sur ses certitudes. Actuellement, les représentants économiques axent toute leur stratégie sur la baisse des charges et l’étiquetage. Je pense que c’est utile, mais pas suffisant. L’environnement économique a beaucoup évolué depuis 10-15 ans. Elargissement européen, dérégulation, mondialisation et bientôt négociations transatlantiques. Il y a tous les ingrédients pour déstabiliser l’élevage français.

Vous plaidez notamment pour la segmentation du marché du porc. Quelles sont les pistes à explorer selon vous ?

Produire au cours mondial en France, c’est devenu mission impossible. Il faut segmenter d’avantage, faire valoir ce que l’on sait faire. La démarche de Terrena est symptomatique. C’est vers ce type de réflexion que nous devons aller dans toute la filière : plutôt que de pousser des cochons sur le quai et de les vendre à n’importe quel prix, réfléchir à son marché, aux consommateurs. Je pense que c’est l’une des seules stratégies pour sortir du marasme. Il faut changer d’état d’esprit, mettre sur la table tous les éléments de notre production : bien-être, démédication… La segmentation ne veut pas forcément dire Bio : cela veut dire reconquérir naturellement le marché français à partir de nos savoir-faire. Revendiquer l’origine sans espèce de différenciation va être difficile à moyen terme.

Le cadran assure un même prix de base pour tous, quel que soit l’abattoir, et représente une forme d’équité entre éleveurs – on voit d’ailleurs qu’en son absence, les prix « maison » mettent à mal la solidarité entre éleveurs et groupements. En prônant la contractualisation, est-ce que vous ne prônez pas aussi la fin d’une forme d’équité, le prix unique ?

Il faut déjà constater que même avec le cadran, deux éleveurs de la même commune livrant à deux abattoirs différents ne sont pas toujours payés au même prix : en fonction de démarches qualités ou d’orientations commerciales différentes. Nous défendons un prix de référence pour tous, mais nous ne revendiquons pas un prix identique pour tous – je n’y crois pas. C’est une erreur que d’opposer le cadran et les autres démarches. Le cadran doit être le socle de toute démarche commerciale et contractuelle ; contractualiser, ce n’est pas tourner le dos au cadran. Aujourd’hui je ne suis pas certain que tous les abattoirs soient capables de payer au même prix. S’ils ont des marchés différents, pourquoi paieraient-ils au même prix ?

Votre analyse sur la filière porcine bretonne s’applique-t-elle à d’autres filières typiques du modèle breton, comme le poulet export, le lait, les légumes ?

Je ne sais pas exactement de quoi on parle avec le modèle breton. Moi je vois des élevages de toutes tailles, des gens qui sont restés travailler au pays. Il est vrai que toutes les productions bretonnes se trouvent un peu face à un mur. On l’a vu dans la filière volailles ; certaines entreprises ont réagi tôt et se sont reconcentrées sur le marché intérieur. À l’inverse, d’autres sont restées sur les marchés export à base de restitutions : on voit le résultat, des éleveurs en moins. Éliminer les éleveurs, c’est tellement facile.



   

Ecrire un commentaire



Nom :
Prénom :
Titre :
Commentaire :
E-mail :
(Votre mail ne sera pas visible.)
Captcha :
En validant, j'accepte la charte et que mon commentaire soit publié dans Agri53.fr
DERNIERES NEWS

Vidéo de la semaine

Formation "prix de revient"
°
Samedi
27/05/2017
LAVAL
Météo
Plus de détails sur ma ville
AHUILLE
ALEXAIN
AMPOIGNE
ANDOUILLE
ARGENTON NOTRE DAME
ARGENTRE
ARON
ARQUENAY
ASSE LE BERENGER
ASTILLE
ATHEE
AVERTON
AZE
BAIS
BALLEE
BALLOTS
BANNES
BAZOUGERS
BAZOUGES
BEAULIEU SUR OUDON
BELGEARD
BIERNE
BLANDOUET
BONCHAMP LES LAVAL
BOUCHAMPS LES CRAON
BOUERE
BOUESSAY
BOURGON
BRAINS SUR LES MARCHES
BRECE
BREE
BRETIGNOLLES LE MOULIN
CARELLES
CHAILLAND
CHALONS DU MAINE
CHAMMES
CHAMPEON
CHAMPFREMONT
CHAMPGENETEUX
CHANGE
CHANTRIGNE
CHARCHIGNE
CHATEAU GONTIER
CHATELAIN
CHATILLON SUR COLMONT
CHATRES LA FORET
CHEMAZE
CHEMERE LE ROI
CHEVAIGNE DU MAINE
CIGNE
COLOMBIERS DU PLESSIS
COMMER
CONGRIER
CONTEST
COSMES
COSSE EN CHAMPAGNE
COSSE LE VIVIEN
COUDRAY
COUPTRAIN
COURBEVEILLE
COURCITE
CRAON
CRENNES SUR FRAUBEE
CUILLE
DAON
DENAZE
DESERTINES
DEUX EVAILLES
ENTRAMMES
EPINEUX LE SEGUIN
ERNEE
EVRON
FONTAINE COUVERTE
FORCE
FOUGEROLLES DU PLESSIS
FROMENTIERES
GASTINES
GENNES SUR GLAIZE
GESNES
GESVRES
GORRON
GRAZAY
GREZ EN BOUERE
HAMBERS
HARDANGES
HERCE
HOUSSAY
IZE
JUBLAINS
JUVIGNE
L HUISSERIE
LA BACONNIERE
LA BAROCHE GONDOUIN
LA BAZOGE MONTPINCON
LA BAZOUGE DE CHEMERE
LA BAZOUGE DES ALLEUX
LA BIGOTTIERE
LA BRULATTE
LA CHAPELLE ANTHENAISE
LA CHAPELLE AU RIBOUL
LA CHAPELLE CRAONNAISE
LA CHAPELLE RAINSOUIN
LA CROIXILLE
LA CROPTE
LA DOREE
LA GRAVELLE
LA HAIE TRAVERSAINE
LA PALLU
LA ROE
LA ROUAUDIERE
LA SELLE CRAONNAISE
LAIGNE
LANDIVY
LARCHAMP
LAUBRIERES
LAUNAY VILLIERS
LAVAL
LE BIGNON DU MAINE
LE BOURGNEUF LA FORET
LE BURET
LE HAM
LE HORPS
LE PAS
LE RIBAY
LES CHAPELLES
LESBOIS
LEVARE
LIVRE
LOIGNE SUR MAYENNE
LOIRON
LONGUEFUYE
LOUPFOUGERES
LOUVERNE
LOUVIGNE
MADRE
MAISONCELLES DU MAINE
MARCILLE LA VILLE
MARIGNE PEUTON
MAYENNE
MEE
MELLERAY LA VALLEE
MENIL
MERAL
MESLAY DU MAINE
MEZANGERS
MONTAUDIN
MONTENAY
MONTFLOURS
MONTIGNE LE BRILLANT
MONTJEAN
MONTOURTIER
MONTSURS
MOULAY
NEAU
NEUILLY LE VENDIN
NIAFLES
NIORT LA FONTAINE
NUILLE SUR OUETTE
NUILLE SUR VICOIN
OISSEAU
OLIVET
ORGERES LA ROCHE
ORIGNE
PARIGNE SUR BRAYE
PARNE SUR ROC
PEUTON
PLACE
POMMERIEUX
PONTMAIN
PORT BRILLET
POULAY
PRE EN PAIL
PREAUX
RENAZE
RENNES EN GRENOUILLES
RUILLE FROID FONDS
RUILLE LE GRAVELAIS
SAINT AIGNAN DE COUPTRAIN
SAINT AIGNAN SUR ROE
SAINT AUBIN DU DESERT
SAINT AUBIN FOSSE LOUVAIN
SAINT BAUDELLE
SAINT BERTHEVIN LA TANNIERE
SAINT BRICE
SAINT CALAIS DU DESERT
SAINT CENERE
SAINT CHARLES LA FORET
SAINT CHRISTOPHE DU LUAT
SAINT CYR EN PAIL
SAINT CYR LE GRAVELAIS
SAINT DENIS D ANJOU
SAINT DENIS DE GASTINES
SAINT DENIS DU MAINE
SAINT ELLIER DU MAINE
SAINT ERBLON
SAINT FORT
SAINT FRAIMBAULT DE PRIERES
SAINT GAULT
SAINT GEORGES BUTTAVENT
SAINT GEORGES LE FLECHARD
SAINT GEORGES SUR ERVE
SAINT GERMAIN D ANXURE
SAINT GERMAIN DE COULAMER
SAINT GERMAIN LE FOUILLOUX
SAINT GERMAIN LE GUILLAUME
SAINT HILAIRE DU MAINE
SAINT ISLE
SAINT JEAN SUR ERVE
SAINT JEAN SUR MAYENNE
SAINT JULIEN DU TERROUX
SAINT LAURENT DES MORTIERS
SAINT LOUP DU DORAT
SAINT LOUP DU GAST
SAINT MARS SUR COLMONT
SAINT MARS SUR LA
SAINT MARTIN DE CONNEE
SAINT MARTIN DU LIMET
SAINT MICHEL DE FEINS
SAINT MICHEL DE LA
SAINT OUEN DES TOITS
SAINT OUEN DES VALLONS
SAINT PIERRE DES LANDES
SAINT PIERRE DES NIDS
SAINT PIERRE LA COUR
SAINT PIERRE SUR ERVE
SAINT PIERRE SUR ORTHE
SAINT POIX
SAINT QUENTIN LES ANGES
SAINT SAMSON
SAINT SATURNIN DU LIMET
SAINT SULPICE
SAINT THOMAS DE COURCERIERS
SAINTE GEMMES LE ROBERT
SAINTE MARIE DU BOIS
SAINTE SUZANNE
SAULGES
SENONNES
SIMPLE
SOUCE
THORIGNE EN CHARNIE
THUBOEUF
TRANS
VAIGES
VAUCE
VAUTORTE
VIEUVY
VILLAINES LA JUHEL
VILLEPAIL
VILLIERS CHARLEMAGNE
VIMARCE
VOUTRE
Les unes Agri53
Journal du 18/05/17Journal du 11/05/17Journal du 04/05/17Journal du 27/04/17Journal du 20/04/17Journal du 18/04/17Journal du 06/04/17Journal du 30/03/17Journal du 23/03/17
S'abonner au journal
http://www.sanelevage.fr/

La question de la semaine

Constatez-vous des dégâts d'oiseaux sur vos semis ?

Les choix
Les choix
Répondre à la question de la semaine
DÉCOUVREZ
NOS PARTENAIRES
>
|
Cliquez ici pour quitter

CONNEXION

Adresse mail et/ou Mot de passe incorrect(s).

Mot de passe oublié...

Entrez votre adresse mail, un message vous sera envoyé pour vos identifiants.

Un mail vous a été envoyé.
Vous y trouverez votre mot de passe.
RSS twitter Youtube
Agri53

Agri53
Parc Technopole, rue Albert Einstein
BP 36135 Changé, 53000 Laval
Téléphone : 02 43 67 38 60